La Revue des Ressources
Accueil > Champ critique > Hommages > Mort de J. D. Salinger l’auteur de " The Catcher in the Rye"

Mort de J. D. Salinger l’auteur de " The Catcher in the Rye" 

jeudi 28 janvier 2010, par Rédaction

L’écrivain américain Jerome David Salinger est décédé à son domicile du New Hampshire, aux Etats-Unis. L’auteur de L’Attrape-Coeurs (The Catcher in the Rye) avait 91 ans.

« Je croyais que c’était "Si un cœur attrape un cœur". Bon. Je me représente tous ces petits mômes qui jouent à je ne sais quoi dans le grand champ de seigle et tout. Des milliers de petits mômes et personne avec eux je veux dire pas de grandes personnes – rien que moi. Et moi je suis planté au bord d’une saleté de falaise. Ce que j’ai à faire c’est attraper les mômes s’ils s’approchent trop près du bord. Je veux dire s’ils courent sans regarder où ils vont, moi je rapplique et je les attrape. C’est ce que je ferais toute la journée. Je serais juste l’attrape-cœurs et tout. D’accord, c’est dingue, mais c’est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. D’accord, c’est dingue. »

D. Salinger était le plus mystérieux des écrivains contemporains, et son chef-d’oeuvre, L’attrape-coeurs, le roman de l’adolescence le plus lu du monde entier.
Ce livre est l’histoire d’une fugue, celle d’un garçon de la bourgeoisie new-yorkaise chassé de son collège trois jours avant Noël, qui n’ose pas rentrer chez lui et affronter ses parents. Trois jours de vagabondage et d’aventures cocasses, sordides ou émouvantes, d’incertitude et d’anxiété, à la recherche de soi-même et des autres.

L’histoire éternelle d’un enfant qui cherche des raisons de vivre dans un monde hostile et corrompu.

Les références à L’Attrape-cœurs sont nombreuses et variées et le roman s’est retrouvé lié à certains assassinats célèbres qui ont gonflé la controverse et l’intérêt du public.

L’assassin de John Lennon, Mark David Chapman, avait sur lui un exemplaire du roman avant de tuer l’ex-membre des Beatles. Les policiers qui arrêtèrent Chapman découvrirent une dédicace de Lennon, signée quelques heures plus tôt.

John Warnock Hinckley Jr., qui a fait une tentative d’assassinat sur le président Ronald Reagan en mars 1981, avait aussi L’Attrape-cœurs.

Auteur fétiche de la génération de l’après-guerre, Salinger s’était senti traqué par la célébrité après le succès de ses cinq recueils de nouvelles (L’Attrape-coeurs ; Fanny et Zoey ; Dressez haut la poutre maîtresse, charpentiers ; Seymour : une introduction ; A Esmé).

Dès les années 1960, il s’était réfugié dans un chalet de bois, posé sur une colline du New Hampshire. Sa dernière apparition littéraire remonte au 19 juin 1965, lorsque le New Yorker publie une de ses nouvelles.

De même, il refusa tous les droits d’adaptation de ses oeuvres au cinéma malgré de nombreuses tentatives de la part des grands studios pour adapter à l’écran son « Attrape-coeurs ».

En 2009, l’hebdomadaire britannique The Spectator a obtenu une interview de J.D. Salinger.. Voici l’intégralité de cet entretien, qui tient en deux mots : « Oh, no ! » (ceci jeté par Salinger à sa femme, qui l’informait qu’un journaliste était devant la maison et désirait lui parler).

« J’adore écrire, et je vous assure que j’écris régulièrement. Mais j’écris pour moi, et je veux qu’on me laisse complètement tranquille pendant que je le fais », avait-il déclaré en 1980 au Boston Globe. « C’est merveilleusement paisible de ne rien publier… Publier constitue une terrible violation de mon intimité », avait aussi affirmé Salinger au New York Times, en 1974.

Bibliographie

The Catcher in the Rye (1951)

Nine Stories (1953)

"A Perfect Day for Bananafish" (1948)
"Uncle Wiggily in Connecticut" (1948)
"Just Before the War with the Eskimos" (1948)
"The Laughing Man" (1949)
"Down at the Dinghy" (1949)
"For Esmé – with Love and Squalor" (1950)
"Pretty Mouth and Green My Eyes" (1951)
"De Daumier-Smith’s Blue Period" (1952)
"Teddy" (1953)

Franny and Zooey (1961)

Raise High the Roof Beam, Carpenters and Seymour : An Introduction (1963)

"Raise High the Roof-Beam, Carpenters" (1955)
"Seymour : An Introduction" (1959)

2 Messages

  • C’est un merveilleux écrivain celui qui après une immense victoire commerciale (qui se succède de génération en génération) a poursuivi d’écrire en refusant de se faire publier, et bien sûr cela fait penser à Ulysse.

    repondre message

    • Terrible dilemme : pour le lecteur, l’écrivain est-il celui qui ne publie pas, celui qui échappe à la "victoire" (sic) commerciale ? Ne suis-je pas ainsi complice d’une masturbation, d’un plaisir solitaire ? Ne puis-je apporter ce surcroit de jouissance du lecteur à l’auteur ? Vivement que les livres soient réservés aux bibliotheques publiques et leurs auteurs triomphants comblés d’honneurs publics !

      repondre message

Répondre à cet article

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter