La Revue des Ressources
Accueil > Restitutio > Les Situ de Strasbourg et d’autre part

Les Situ de Strasbourg et d’autre part

Dernier ajout : 1er février.

L’Internationale situationniste est le dernier mouvement d’avant-garde révolutionnaire moderne, né, à la fin des années 50, de la rencontre des peintres du groupe Cobra (Copenhague-Bruxelles-Amsterdam) et des poètes rebelles de L’Internationale lettriste. Pendant une dizaine d’années, les " situs " développeront une critique radicale de la " société marchande " et une attaque en règle contre tous ceux qui l’organisent : hommes politiques, industriels, syndicalistes mais aussi intellectuels et artistes " dévoyés ". Leur programme tient en deux slogans : " changer la vie " et " jouir sans entraves ". Ils seront en tout près de quatre-vingt dans le monde à participer à cette aventure subversive et poétique.
En 1966, à la suite des nombreuses exclusions prononcées par le " patron " charismatique, Guy Debord, ils ne sont plus que sept, dont quatre basés à Strasbourg, Théo Frey, Jean Garnault, Herbert Holl et Edith Frey qui s’illustreront cette année là par un coup d’éclat : la prise de pouvoir par surprise de l’AFGES (Association Fédérative Générale des Etudiants de Strasbourg) dans le but avoué de la liquider.
Forts de ce fait d’armes et de leur supériorité numérique, les quatre Strasbourgeois tentent alors de ravir les commandes du mouvement à un Debord très parisien qui se consacre désormais à l’exploitation éditoriale de son fonds de commerce révolutionnaire.
Mais ce dernier résiste. A l’issue d’une bataille interne dérisoire et d’une mascarade de procès sur le modèle stalinien, Théo Frey et ses amis sont exclus le 16 janvier 1967.
Cet épisode alsacien sonnera le glas de l’Internationale situationniste. Il aura tout de même permis la publication d’un pamphlet corrosif, De la misère en milieu étudiant, contribution décisive à l’éveil de toute une jeunesse que l’on retrouvera dans la rue quelques mois plus tard.

La Librairie Arthème Fayard a édité en mai 1997 dans un volume de 708 pages, en y ajoutant des documents et annexes "signifiants", le texte intégral des douzes numéros de l’Internationale situationniste parus entre juin 1958 et septembre 1969. Dans le dernier, on lit non sans étonnement "il nous suffira de noter qu’en France ancun situationniste ne réside en province (et surtout pas à Strasbourg)". pourtant, si la cité alsacienne n’est pas, contrairement à certaines allégations, le berceau du mouvement, lequel existait déjà en 1957, elle fut le théâtre d’un événement majeur. En novembre 1966, des jeunes gens s’emparèrent de force des locaux et du matériel de l’UNEF pour imprimer, au nom de l’Association Fédérative Générale des Etudiants de Strasbourg, présidée par André Schneider, une brochure anonyme de 47 pages intitulée De la misère en milieu étudiant, considérée sous ses aspects économiques, politiques, psychologiques, sexuels et notamment intellectuels, et de quelques moyens pour y remédier. Son rédacteur : Mustapha Khayati. "Diverses mesures préliminaires" annoncèrent la sortie de l’opuscule. Celle du 26 octobre 1966 apparut comme la plus retentissante : une douzaine de trublions interrompirent à coups de tomates le cours du cybernéticien Abraham Moles, titulaire de la chaire de sociologie. En guise de publicité, l’AFGES afficha un comics réalisé par André Bertrand, Le retour de la colonne Durruti, pointant "la crise générale des vieux appareils syndicaux et des bureaucraties gauchistes", propageant l’espoir "du renouveau dans un groupe qui ne cachait pas ses intentions de saborder eu plus vite et pour le mieux tout ce militantisme archaïque". Le texte, distribué lors de la cérémonie marquant la rentrée et traduit dans plusieurs langues, inquiéta non seulement les sommités universitaires locales, mais horrifia aussi le Landerneau de la presse régionale, nationale et même étrangère. En riposte à la répression judiciaire, l’AFGES, qui exerça le contrôle sur la section locale de la MNEF, ferma le bureau d’aide psychologique universitaire, considérant que la "claire fonction" de cette instance était "de maintenir la passivité de toutes les catégories d’exploités". A quatre mois d’intervalle, il atteignit un tirage de 20 000 exemplaires. Mais compte trenu des innombrables duplications et diffusions dans plusieurs pays, l’on tabla sur 300 000 unités. Pourtant, le total des affiliés ne dépassa jamais plus de vingt en même temps dans le monde, ni plus d’une centaine durant son histoire. Début avril 1967, 79 étudiants se solidarisèrent ouvertement avec Vayr-Piova, vice-président de l’AFGES, renvoyé de la Faculté. Théo Frey, plus tard auteur de L’Unique et sa propriété (publié à Haguenau), Jean Garnault et Herbert Holi, exclus de l’IS le 15 janvier 1967 pour "mensonges", jouèrent un rôle important dans les révoltes de mai 1968. Plusieurs aphorismes situationnistes comme "Vivre sans temps mort et jouir sans entrave", "Ne travaillez jamais" ... fleurirent sur les murs.

  • Tous les chemins s’appellent Serpent

    27 mars, par Pacôme Thiellement
    « Nous n’aurons pas assez d’une vie pour apprendre à voir. Ce que la fréquentation de Van Gogh (ses peintures, sa vie, ses lettres) m’a appris, c’est d’abord qu’il n’y a rien de plus incroyable que la réalité. (...)
  • RIP LAZAR STOJANOVIC

    5 mars, par Robin Hunzinger
    Quelle tristesse LAZAR , quand ma camarade pour la vie, Sabina Subasic-Galijatovic m’a annoncé ta mort ce soir. Je me souviens de toi, en 2010 à Belgrade dans ce tournage du film NOTRE CAMARADE TITO (...)
  • Supplément à l’angoisse de l’ingénieur

    28 février, par Bruno LEMOINE
    « Beaucoup de chercheurs en nanotechnologie voudraient séparer leur travail de ses conséquences à long terme. Car les bénéfices et les risques imaginés sont inconfortablement grands. D’ici peu nous allons voir (...)
  • Nommer manque

    23 mars, par Fabrice Farre
    Étirés, les filets nuageux se précipitent, s’effacent sur eux-mêmes comme ravalés promptement aussi longs que nous sommes brefs Invisible illusion ainsi que dure le mirage qu’ils sont et nous, avisés, (...)
  • LUMIÈRES DU SUD… — 4/4

    29 janvier, par Lionel Marchetti
    — — — LUMIÈRES DU SUD… (cahier du photographe) 83 poèmes… …en suivant 83 photographies de Robert Frank toutes tirées de son livre LES AMÉRICAINS THE AMERICANS 1958, 1985, 1993 pour les photographies (...)
  • LUMIÈRES DE SUD… — 3/4

    27 janvier, par Lionel Marchetti
    — — — LUMIÈRES DU SUD… (cahier du photographe) 83 poèmes… …en suivant 83 photographies de Robert Frank toutes tirées de son livre LES AMÉRICAINS THE AMERICANS 1958, 1985, 1993 pour les photographies (...)
  • Les statues meurent aussi

    13 décembre 2016, par Alain Resnais, Chris Marker
    Les statues meurent aussi est un documentaire français réalisé par Chris Marker et Alain Resnais sorti en 1953. Il fut commandité par la revue Présence africaine. Un film de légende, interdit pendant dix ans. (...)
  • Philip K. Dick : Lettre au sujet de Blade Runner

    12 août 2016, par Philip K. Dick, Louise Desrenards (traduction)
    Philip K. Dick admirait le film qu’en 1981 Ridley Scott avait adapté de son roman Do Androids Dream of Electric Sheep ? (1968) — que lui-même considérait comme une ébauche, mais qui d’emblée intéressa le cinéma. (...)
  • Dernier baiser

    12 février 2016, par Xavier Zimbardo
    Il y a des gens comme ça, qu’on connaît ou qu’on croise… Des visages tellement noyés d’un long chagrin qu’ils sont devenus le masque même de l’amertume. Des traits anéantis, où tout est effondré, exténué, (...)
  • Théorie de la dérive

    20 février, par Guy Debord
    Entre les divers procédés situationnistes, la dérive se définit comme une technique du passage hâtif à travers des ambiances variées. Le concept de dérive est indissolublement lié à la reconnaissance d’effets de (...)
  • Paul Nizan - La Conspiration (I)

    4 décembre 2015, par Paul Nizan
    Dans le cadre de la dissémination de la webassociation des auteurs sur l’état d’urgence, la Revue des ressources propose ce texte. Paul-Yves Nizan est né le 7 février 1905 à Tours et tué le 23 mai 1940 à (...)
  • L’Amour de la vie

    10 janvier 2014, par Jack London
    Alors qu’ils descendaient le long de la berge en boitant douloureusement, l’homme qui marchait le premier chancela soudain parmi les rochers. Tous deux étaient fatigués et faibles ; leurs visages contractés (...)
  • Faites un don de votre choix à la Revue des ressources

    1er février 2013, par Rédaction
    La revue des ressources est une revue électronique en temps réel sur Internet, indépendante (associative et autofinancée) et d’accès gratuit, créée en 1998. En faisant un don à la Revue des ressources vous lui (...)
  • Ours de la RdR

    1er janvier 2012, par Contact
    Adresse postale : Editions des ressources - La revue des ressources Bambois, 68650 Lapoutroie - France. *** Directeur de publication Robin Hunzinger hunzinger (a) ressources.org *** (...)
  • Proposer un texte, un son, une vidéo à la RdR

    avril 2007, par Rédaction
    Si vous désirez proposer vos textes, merci de les envoyer au comité de lecture de la revue des ressources en .DOC ou .RTF avec une courte biographie et bibliographie, à l’adresse suivante : comité de (...)
© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter