La Revue des Ressources
Accueil > Idées > Michel Tarrier écogitations

Michel Tarrier écogitations

Dernier ajout : 19 janvier 2012.

Billets d’humeur fantasque de Michel Tarrier

Billets d’humeur fantasque

« Vous êtes prisonniers d’un système de civilisation qui vous pousse plus ou moins à détruire le monde pour survivre. » Daniel Quinn

On confond écologie et environnement. Cette confusion, dont même l’écologisme est coutumier, est loin de n’être que sémantique. Se préoccuper du décor en ignorant l’importance des interdépendances régulatrices est le péché anthropocentriste par excellence. Il se paiera cher, les chèques environnementalistes étant toujours escomptés sur un avenir qui doit tout à l’écologie. C’est au détriment du tout que nous construisons notre petit jardin ornemental, c’est au détriment des biocénoses que nous remembrons et gavons d’intrants nos champs, c’est au détriment de la forêt naturelle que nous alignons des arbres sur un sol toiletté. La gestion policière, voilà l’attitude ennemie de la nature. La cécité écologique de l’homme civilisé achève en ces temps de fossiliser le vivant. Polluons-dépolluons, saccageons-protégeons, épuisons-régénérons, déboisons-reboisons, lâchons-régulons… : interventionnistes parce qu’environnementalistes. On ne reconstruit pas les écosystèmes, on ne négocie pas avec la nature. Ce que savaient implicitement les peuples premiers. Il faut rendre la Terre à la Terre.

Naturaliste observateur et descripteur depuis l’enfance, j’ai passé l’essentiel de ma vie le nez dans le microcosme, ébloui, à en cerner toute la beauté et quelques mystères. Quand je me suis relevé, il n’y avait plus rien autour de moi, des bulldozers et des tronçonneuses avaient anéanti en quelques minutes ce que la genèse avait mis des lustres à construire. Je compris alors qu’il fallait s’insurger pour défendre une maison du Quaternaire dont nous n’étions que colocataires, dont on retirait chaque jour une brique. La tâche est insurmontable pour bien des raisons, notamment parce que la finitude du monde n’est pas admise, parce que décroissance, ou dénatalité sont encore des gros mots, parce que nous n’avons jamais disposé du moindre ministère du futur. L’écologie profonde et le biocentrisme dérangent l’inertie et le ronron de ceux qui confondent la protection de Gaïa avec le département jardinage d’un bazar de bricolage.

Tous les signaux sont au rouge. Le pic forestier est déjà derrière nous, des déplétions successives sont annoncées, dont celle des énergies fossiles. La succession tourne court et notre incapacité à transmettre à nos enfants le legs d’une terre accueillante est parfaitement honteux. Cet horizon d’une vie invivable ne semble même pas nous permettre de relativiser la crise systémique servie sur plateau d’ultralibéralisme, ni susciter le moindre regret pour cette politique de la terre brûlée. Qui vivra verra, ou plutôt ne verra pas.

Il y a, entre la Terre-mère et chacun de nous, comme un cordon ombilical sacré. Et les terriens qui l’ont coupé sont des mutants. Après eux le déluge.

Michel Tarrier

  • Au lever du jour

    11 décembre, par François Dagot
    Au lever du jour, le sommet est déjà dégagé. Pas de temps à perdre. Je vais m’absenter dans la contemplation de la lumière, avant que le vent du nord ne me chasse. Une pluie drue pendant un jour, le ruisseau (...)
  • LA LOUVE

    30 octobre, par Lionel Marchetti
    — — — LA LOUVE 24 poèmesnocturnes… ✧ . . . « Au milieu de la paix il est pour moi un sujet d’amertume » Isaïe - 38, 17 . . . ✧ LA LOUVE ALBA (L’AUBE ROUGE) 1. Du haut des falaises (...)
  • Albania, Albania ! (V. Epilogue)

    25 août, par Tieri Briet
    Ne pleure pas sur la Grèce, — quand on croit qu’elle va fléchir, le couteau contre l’os et la corde au cou, La voici de nouveau qui s’élance, impétueuse et sauvage, pour harponner la bête avec le trident du (...)
  • Théorie de la dérive

    20 février, par Guy Debord
    Entre les divers procédés situationnistes, la dérive se définit comme une technique du passage hâtif à travers des ambiances variées. Le concept de dérive est indissolublement lié à la reconnaissance d’effets de (...)
  • Paul Nizan - La Conspiration (I)

    4 décembre 2015, par Paul Nizan
    Dans le cadre de la dissémination de la webassociation des auteurs sur l’état d’urgence, la Revue des ressources propose ce texte. Paul-Yves Nizan est né le 7 février 1905 à Tours et tué le 23 mai 1940 à (...)
  • L’Amour de la vie

    10 janvier 2014, par Jack London
    Alors qu’ils descendaient le long de la berge en boitant douloureusement, l’homme qui marchait le premier chancela soudain parmi les rochers. Tous deux étaient fatigués et faibles ; leurs visages contractés (...)
  • Faites un don de votre choix à la Revue des ressources

    1er février 2013, par Rédaction
    La revue des ressources est une revue électronique en temps réel sur Internet, indépendante (associative et autofinancée) et d’accès gratuit, créée en 1998. En faisant un don à la Revue des ressources vous lui (...)
  • Ours de la RdR

    1er janvier 2012, par Contact
    Adresse postale : Editions des ressources - La revue des ressources Bambois, 68650 Lapoutroie - France. *** Directeur de publication Robin Hunzinger hunzinger (a) ressources.org *** (...)
  • Proposer un texte, un son, une vidéo à la RdR

    avril 2007, par Rédaction
    Si vous désirez proposer vos textes, merci de les envoyer au comité de lecture de la revue des ressources en .DOC ou .RTF avec une courte biographie et bibliographie, à l’adresse suivante : comité de (...)
© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter